Elaborer les véritables choix
Thierry Medynski, DEA d'études européennes
“Mutations des sociétés et cultures en Europe”
Gan, 14 mai 2024
www.changerhumaniser.fr
Comprendre l’identité européenne
pour envisager une autre Europe
1973": Déclaration du sommet de Copenhague sur
l'identité européenne.
L'identité européenne reste un concept flou.
On parle de valeurs et de pratiques démocratiques, du
caractère dynamique de la construction européenne."
L’identité européenne
Traité de Maastricht": «"La Communauté contribue à
l'épanouissement des cultures des Etats membres dans
le respect de leur diversité nationale et régionale, tout
en mettant en évidence l'héritage culturel commun"».
Traité de Lisbonne mentionne les héritages culturels,
religieux et humanistes de l'Europe à partir desquels se
sont développées des valeurs universelles : droits de la
personne humaine, liberté, démocratie, Etat de droit.
On peut décrire l'évolution de l'Europe au travers de
trois grandes phases de mutation (la troisième n'étant
encore qu'à un stade embryonnaire)":
"
1/ Grèce (démocratie, philosophie et travail sur soi)
Empire romain et la mise en place du droit écrit
Le Christianisme structure l'Europe au Moyen Age
2/ Naissance des universités, Renaissance, Réforme.
Révolution industrielle qui aboutit au productivisme et
au scientisme. Volonté de pouvoir de l'Europe qui
s'exacerbera dans les deux guerres mondiales.
3/ Scientisme remis en question (20ème siècle) avec la
physique quantique. Conjoindre science et conscience,
science et spiritualité, renoncer à la prédation et à la
volonté de puissance, primauté de l'éthique et du droit.
"
Processus d'exogamie
En Europe, le Christianisme a progressivement imposé
le mariage exogame. Le mariage entre membres de
tribus différentes, la prohibition de l'inceste donnent la
possibilité de créer des liens avec les tribus voisines.
C'est la sortie d'un monde clos avec un processus
d’ouverture au monde.
Pour caractériser l'Europe, Kolakowski évoque un
processus d'auto-critique qui donna naissance à l'effort
de sortir de la clôture ethnocentrique.
Selon Karl Jaspers": « Pour toute prise de position,
l’Europe a elle-même développé la position inverse ».
L'Europe, c'est la coexistence des contraires, des
antagonismes et des complémentarités. Toute idée née
en Europe possède son contraire, et en est inséparable.
Edgar Morin définit l’Europe comme un complexe dont
le propre est d’assembler sans les confondre les plus
grandes diversités et d’associer les contraires de façon
non séparable.
La diversité nationale et régionale est explicitée par
les travaux d'Emmanuel Todd. L'Europe est
caractérisée par une structure anthropologique
unique au monde avec une mosaïque de quatre
systèmes familiaux exogames dont la répartition est
stable entre 1500 et le début du XXème siècle :
famille communautaire exogame, famille souche,
famille nucléaire égalitaire, famille nucléaire absolue
Chaque système familial prédispose à une idéologie
politique, économique, religieuse.
Voici une carte simplifiée":
Communautaire endogame
Communautaire exogame
Nucléaire absolue
Nucléaire égalitaire
Souche incomplète
Souche
d’après E. TODD
Nucléaire égalitaire
égalité liberté
Communautaire Nucléaire
exogame absolue
autorité inégalité
Souche
La famille souche
Famille de type autoritaire, communautaire
Respect du père, droit d’aînesse. Autorité et inégalité
Prédispose à la Réforme (s’éloigne d'un idéal d’égalité,
tous les hommes ne seront pas sauvés)
Social-démocratie (organisation structurée et
disciplinée - peu de contestation révolutionnaire)
Capitalisme industriel, réussite collective, peu créatif
La famille nucléaire égalitaire
Liberté et égali
Individualisme (moins que le type nucléaire absolu)
Refus de l’autorité, tendance à l’anarchie ou aux
mouvements révolutionnaires
A une vision universaliste, assimilation des peuples
Prédispose à la Contre Réforme
Libéralisme politique, mais aussi régime militaire
La famille souche incomplète
Zone de rencontre entre la famille souche et la famille
nucléaire égalitaire
Un seul enfant est admis à cohabiter avec les parents
mais le partage des terres est relativement égalitaire
La famille nucléaire absolue
Principe de liberté, plutôt inégalitaire
Anglicanisme (inégalité des hommes devant le salut
mais autorité divine moindre, plus de libre arbitre)
Accepte les inégalités entre les hommes, et peut dévier
vers l’apartheid («civilisés» / «barbares», axe du mal)
Libéralisme économique (réussite individuelle,
méfiance vis-à-vis de l’Etat)
Capitalisme financier avec valorisation du court terme
La famille communautaire exogame
Egalitaire et autoritaire, soumise à l’autorité du père
Tous les fils peuvent se marier et vivre au domicile
parental
Favorise régime autoritaire, communisme, capitalisme
d’état planifié centralisateur
Le néo-libéralisme ne peut se développer sur cette
structure (pas plus que le communisme sur le type
nucléaire absolu)
La famille communautaire endogame
Se retrouve dans le monde arabo-musulman
De type communautarisme, autoritaire et égalitaire
Soumission de la femme
Favorise l’endogamie (mariage au sein du groupe).
Difficulté d’ouverture à la modernité, bien que le
Coran n’interdise pas la séparation entre temporel et
spirituel.
La spécificité de la France
Seul pays où l'on retrouve les quatre types familiaux
exogames
Corse = formes patrilinéaires à résidu endogamique
L'Europe des six (1957)
Elle regroupe également les 4 types familiaux
exogames
La famille nucléaire absolue est la moins représentée
(légèrement plus à partir de 1973 avec l'entrée du
Danemark, de l'Irlande et du Royaume-Uni.